Même si le Management Visuel semble avoir le vent en poupe, ce n’est pas un concept si récent que nous pourrions le croire. On peut même remonter très loin. Au Moyen-Age, les juristes devaient relever un défi important : déterminer rapidement les degrés de parenté auxquels s’appliquent les prohibitions de mariage : jusqu’au début du XIIIe siècle, les unions sont interdites entre conjoints qui sont apparentés jusqu’au 7ème degré canonique inclus ; à partir du concile de Latran IV (1215) cette interdiction est réduite au 4ème degré. Encore faut-il savoir et pouvoir compter ces degrés… Ils ont alors élaboré des arbres de parenté et de consanguinité. Ces représentations avaient pour objet de clarifier, de rendre visuellement explicites les degrés de parenté qui unissent les membres d’une même famille, en droit romain et en droit canonique. Fallait pas se tromper dans l’analyse et la prise de décision pour élaborer la stratégie patrimoniale par le jeu des alliances 😉

Et c’est bien ce principe qui court toujours aujourd’hui avec le Management Visuel depuis plus d’un siècle : voir pour mieux identifier, repérer, comprendre, analyser, décider, intervenir, corriger.

Le problème du Management Visuel, c’est qu’il a été très vite réduit à un ensemble de méthodes voire même réduit parfois à une simple technique. Voici la remarque récurrente que j’entends depuis 10 ans : Management Visuel : « oui, c’est faire des réunions debout avec des informations sur un mur ». Pour élargir notre point vue, je vous propose de suivre ce lien vers un article où je propose une définition générale du management visuel.

Pour beaucoup, le Management Visuel n’est pas encore une réalité palpable. Pourtant, nous utilisons tous des outils visuels dans notre quotidien sans avoir réfléchi à l’intérêt d’en élargir ou systématiser les usages. En voici quelques uns, certains connus, d’autres moins ou par des spécialistes du Lean ou de l’agilité : Diagramme de Gant, Organigramme, Workflow, Kanban, Obeya, Arbre de décision, Diagramme Ishikawa, Matrices par axes (SWOT par exemple), Mind Mapping, Concept Mapping …liste loin d’être exhaustive, très très loin de l’être !

Avec l’équipe de SIGNOS, ma société pour ceux qui ne me connaisse pas encore, nous sommes en train de vous préparer une belle surprise pour la rentrée. Nous allons vous donner une visions générale sur le management visuel : philosophique, historique et futuriste.

Philisophique

Travailler en visuel permet de « décentraliser » l’information, modifiant ainsi les relations de pouvoir au sein des organisations et surtout facilitant et accélérant l’évolution vers un management collaboratif et agile.

Historique

Comprendre comment le management visuel a aidé à mieux piloter les projets et les organisations et pourquoi il est devenu une des fondations des approches de Lean Management et de Management Agile. Nous aborderons aussi la visualisation des processus, des « data » (datavisualisation) et enfin des idées pour vous aide à prendre conscience que le management visuel est au coeur d’une « révolution douce » depuis 20 ans. Le management visuel dédié à la qualité et la performance est désormais au service de la créativité et de la stratégie.

Futuriste

Nos environnements de travail se diversifient (lieu physique, lieu virtuel, télétravail, nomadisme, coworking …) et nos méthodes et nos outils sont en train d’évoluer. Les NTIC sont clairement au coeur des enjeux de transformation des organisations (sur le plan managérial et digital entre autre). Tous nos outils de management cherchent sans cesse à devenir plus « user friendly », ergonomiques, visuels pour nous faciliter la vie. Cela s’accompagne d’un véritable changement culturel qui doit s’opérer au sein de chaque entreprise, département, service, unité, équipe et personne ! Importe si le changement résulte de l’émergence des nouvelles pratiques (approche bottom-up) ou si ce sont les pratiques qui s’installeront grâce à un changement culturel qui vient d’en haut ( approche top-down), le management visuel sera au coeur des enjeux. C’est l’approche la plus pragmatique et la moins coûteuse pour aller vers des organisations plus agiles car elle permet une réelle « décentralisation » de l’information remettant ainsi chaque collaborateur et équipe au coeur de la réussite des entreprises.

Et ce n’est pas fini ! Nous vous donnerons aussi des idées pour enrichir votre approche du Management Visuel.

  • Management Visuel, Lean Management et Management Agile : comment mettre du visuel pas seulement pour piloter la performance ? Rester en « physique » ou évoluer vers le « numérique » ?
  • Management Visuel et BPM (Business Process Management) : comment faciliter la modélisation des processus en mettant du visuel en amont de la phase de conception ?
  • Management Visuel pour tous, pour tout et partout : comment installer une dynamique de management visuel accessible à tous, de l’opérateur-trice / secrétaire au directeur-trice en passant par toutes les couches de managers, transversale à tous les métiers et tous les domaines, grâce au Mind Mapping ?

Petit rappel sur le Mind Mapping. Avec un logiciel, vous pouvez réaliser (entre autre), plusieurs outils de management visuel classique outre les architectures d’idées qui sont l’usage historique.

  • Organigramme
  • Kanban
  • Diagramme de Gantt
  • Workflow
  • Ligne de temps
  • Tableau de bord de suivi de projet
  • Arbre d’analyse et de décision
  • Structure WBS (Work Breakdown Structure) pour la gestion de projet

Voilà, c’était un peu long mais vous avez le temps … vous êtes encore en vacances non ? Plus sérieusement, faire plus court … j’ai pas trouvé comment aujourd’hui … et je me suis retenu. A l’écoute de vos idées et de vos expériences comme toujours. Vous voulez en savoir plus avant la rentrée, je suis à votre disposition.

Pin It on Pinterest

X