Objectif de la méthode IDEAXION

L’objectif de la méthode IDEAXION est d’aider les personnes et les groupes à passer simplement de l’Idée à l’Action dans une culture de management transversal, collaboratif et participatif. Les problèmes ou difficultés peuvent autant se situer au niveau des idées qu’au niveau des actions ou entre lors du passage entre les deux, moment crucial de prise de décision et de communication.
u

Comment est née la méthode IDEAXION ?

Les sources sont principalement issues de la psychologie cognitive et spécifiquement des travaux sur l’efficacité cognitive. De manière très synthétique, en voici 3 grands principes :M

  • Idée/Action
    Distinguer le monde de l’idée et de l’action : chercher des idées et les mettre en oeuvre sont deux processus cognitifs différents. Une fois passé à l’action, on ne revient pas en arrière au risque de paralyser l’action et compromettre la réussite des actions-elles même.
  • Émergence/Structuration/Validation*
    Canaliser les collaborateurs sur les mêmes canaux de réflexion : quand nous réfléchissons, notre cerveau fait 3 choses, il cherche des idées, veut les mettre en ordre et les évaluent pour décider si elles valent le coup ! Il est nécessaire d’avoir des méthodes de canalisation de la pensée pour éviter les effets « négatifs » suivants qui font perdre du temps et de l’énergie : « c’est la même idée que … », « ça marchera pas ! », « on l’a déjà fait « , « oui, mais … »
  • Egalité des idées/égalité de temps/égalité de traitement
    Pour les 3 phases de la réflexion citées ci-dessus, il existe des méthodes d’animation et de formalisation pour faire travailler efficacement les équipes. Par efficacité, nous entendons bien la recherche l’implication de tous, le respect des idées de chacun et un traitement qui garantit la transparence afin de disposer de règles de régulation et de prise de décision qui auront l’adhésion de tous.

* Pour ce principe, nous faisons référence aux travaux de Joy Paul Guilford, psychologue et professeur à l’université de Caroline du Sud (Etats-Unis), qui est à l’origine des notions de pensée divergente et convergente.

  • « Pensée divergente » : elle explore, génère des idées. Les québécois parlent d’idéation. Nous parlons communément d’émergence d’idées et c’est ce terme que nous retiendrons dans la méthode Ideaxion.
  • « Pensée convergente » : elle structure, met de l’ordre pour construire des solutions. On regroupe, catégorise et hiérarchise des idées. Nous parlons communément de structuration des idées et c’est ce terme que nous retiendrons dans la méthode Ideaxion.
  • « Pensée évaluatrice » : elle donne de la valeur aux idées ou aux actions. C’est décider de celles qu’il faut retenir, prioriser. Le mot évaluation est souvent « réservé » au monde de la formation ou réduit à l’entretien annuel d’évaluation. Nous allons lui préférer le terme de validation.

Comprendre la méthode IDEAXION

Si nous récapitulons, nous avons donc 2 mondes et 3 modes de pensées

  • 2 mondes : monde des idées / mondes des actions
  • 3 modes de pensées : Émergence / Structuration / Validation

Nous croisons ces 2 axes et cela donne 6 étapes-clés pour focaliser nos réflexions et nos actions tout au long d’un projet : de l’idée à sa mise en oeuvre et l’évaluation du résultat.

Les règles de la méthode

Edward de Bono, connu par certains pour son livre sur la méthode des 6 chapeaux et ses travaux sur la pensée latérale, a mis en avant l’importance de se focaliser sur le même mode de pensée pour collaborer efficacement. Dans sa méthode des 6 chapeaux, il demande justement à chaque participant de mettre symboliquement, au même moment, le même « chapeau » de couleur faisant référence à un mode de pensée (factuel, émotionnel, jugement, créativité …).

Avec la méthode Ideaxion, nous proposons la même démarche. Nous demandons à tous de se mettre dans la même phase de la méthode pour réfléchir.

L’approche n’est pas rigide. Les allers-retours sont souvent nécessaires. L’objectif est de faire les aller-retour ensemble. Il suffit juste d’éviter au maximum d’avoir des participants dans des phases mentales différents pour réduire les incompréhensions, les conflits et gagner du temps et de la sérénité dans les échanges. Dès que plusieurs participants à une réunion se focalisent sur des aspects différents, au même moment, (émergence, structuration, décision …), ils se « défocalisent collectivement ». C’est-à-dire ? Les personnes parlent du même sujet mais pas sur le même canal de pensée. Finalement, ils se juxtaposent voire confronte plus qu’ils ne co-élaborent une réflexion collective. Vous verrez assez vite les logiques de débats stériles ou d’incompréhension s’installer. Certains, peu à l’aise dans le débat, commenceront à se mettre en retrait. Les plus à l’aise domineront les débats pour imposer leur point de vue ou des décisions en terme d’action. Qu’en sera-t-il réellement de l’adhésion à ces idées et ces décisions ? Vous souhaitez obtenir une adhésion plus sincère et une cohésion d’équipe plus forte, pensez donc à la collaboration en mode visuel.

neque. sem, consequat. ut mattis Aenean non et, pulvinar accumsan

Pin It on Pinterest

X